Les personnages : Nénette et sa mère
La mère de Nénette avait profité des fins de série de Fonty chez Gwenola pour commander une laine tweed bleu, Nénette étant folle du bleu comme tout le monde le sait.
Sauf que Nénette a hurlé en voyant la laine : pas le bon bleu, pas la bonne qualité, trop de boules, trop laine de mémé , bref rien de bien pour une jeune pécore de 12 printemps !

index

Vexée comme un pou, me jurant de ne plus rien commander sans l'assentiment filial, j'ai du trouver un projet pour la laine, sachant que moi même je ne suis pas folle du tweed, laine trop rêche, trop de boules, bref les chiens ne font pas des chats .


Une grosse envie de tricoter en français, de ne pas me prendre la tête, et du coup le Lady Marple de Nadia s'est imposé : mais bien sûr!
Ses explications sont limpides, l'échantillon était nickel, le tout tricoté en une seule pièce, donc zéro couture car si j'adore coudre les vêtements je déteste coudre les lainages .

80201294_p                                                                                                   celui de Nadia, of course

J'ai bien essayé  le gilet mais comme les bordures de boutonnage n'étaient pas faites, j'ai mis l'aspect "près du corps " sur le compte de cette absence justement .Je me suis rassurée en me disant qu'il fallait qu'il soit bien près du corps, bien serré pour que l'on voit la dentelle qui se trouverait ainsi étirée.

J'ai appris plein de super techniques: pour assembler les épaules, pour les têtes de manche façonnées en rangs raccourcis ., pour arrêter les mailles avec une aiguille .
Grisée par la compréhension et l'exécution de ces nouvelles techniques, j'ai bêtement tricoté les manches comme prévu, sans penser que je déteste les manches serrées, que j'aurais du rajouter quelques mailles pour avoir de l'aisance . Je n'ai même pas pensé à essayer pour tester leur longueur, surtout que je les porte toujours retroussées .
Et quand tout est tombé de mon aiguille circulaire pour ensuite passer sur ma personne, scrountch...

DSCF9974

 

Pas facile d'enfiler les manches, trop longues, le gilet trop court .
Mais le pire restait à venir : j'ai bravement remonté les mailles  pour les bordures, tricoté comme conseillé et surtout fait les boutonnières au 5° rang sur 7 en tout.
J'avais trouvé des boutons façon cuivre de récup, je les ai comptés et fait en fonction de cela le nombre de boutonnières voulues .
Sauf que .......... quand j'ai cousu les boutons, ZUT et ZUT, il en manquait un . Enfin un bouton car il y  avait une boutonnière de trop. Toujours aussi douée dans ses calculs!

DSCF9979


Et surtout l'avantage de la récup, c'est qu'il n 'y a pas moyen d'en acheter un autre ! J'ai décousu celui d'en haut et comme j'ai du un peu tirer pour découdre, la pointe godaille comme on peut le voir sur la photo .
Et puis , pour parfaire le tout, il fait tout drôle sous les bras, genre kimono un peu raté .

DSCF9984
Les points forts de ce gilet : découvertes de nouvelles techniques
  bien chaud grâce à la laine
 il m'empêchera de m'enrhumer des bras  ( bien long et trop serré pour que je puisse retrousser les manches)
 nouveau gilet pour sortir les poubelles, une telle garde robe , c'est impressionnant pour une telle occasion, une fois par semaine dans ma campagne !


Bref, Nénette avait raison du haut de ses 12 printemps !