Ma 1° réalisation de « C’est dimanche »
J’avais vu sur différents blogs des robes de petites filles vraiment trop mignonnes, du style de celles que je ne trouvais jamais dans ma bibliothèque de Burda.
Elles venaient toutes de chez « C’est dimanche ».

Donc après longue étude des modèles proposés, des tailles et des mensurations de ma nénette, j’ai passé commande pour 3 patrons . Une des sœurs de la communauté a eu la gentillesse de m’aiguiller pour le choix des tailles .
Car à 10 ans, ma nénette est-elle encore dans la rubrique fillette ou teen ?
Dans sa tête, c’est cousu, TEEN AGERS , t’es bête maman !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Mais j’ai quand même commandé la robe fillette par excellence, la Brooklyn qui grâce à son petit corsage intégré plaisait tant à ma teen agers .

J’ai vraiment été ravie du service de la communauté :
-commande traitée rapidement,
- envoi soigné
- et surtout patrons sur une grande feuille de papier solide, façon photocopie de plans .
-Des explications vraiment détaillées aussi.
 Je suis d’autant plus contente que les patrons Mac Call’s et Vogue, bien plus chers sont imprimés sur un papier que je n’utiliserai même pas pour les toilettes !

Pour le choix du tissu, nous sommes allées nénette et moi dans la caverne d’Ali Baba de tite mère . Une rapide sélection de plusieurs tissus susceptibles de convenir au modèle, et par le plus grand des hasards, nénette a choisi des … POIS .
Franchement, il y avait très longtemps que cette enfant n’avait pas eu un vêtement à pois. Et surtout quelle originalité des pois blancs sur fond bleu . Vraiment, jamais je n’y aurais pensé !
Sauf que le tissu est une saleté de polyester, qui ne se repasse pas bien, ne se coud pas bien , bref qui passe sa vie à glisser tout le temps . Une vraie vie de polyester !
Pour le biais et le passepoil, vu que j’avais déjà travaillé tissu à pois, biais et passepoil il y a moins d’un mois pour la même charmante enfant amnésique du pois, j’ai décidé de contrecarrer le pois .

DSCF7703

Du coup, comme j’ai réalisé cela pendant le week –end pascal, merceries fermées, j’ai choisi dans la réserve de tissus teints de tite mère un ORANGE, histoire de dynamiter le pois.
Comme je craignais la pénurie d’orange, j’ai taillé une parementure pour l’encolure, c’est moins gourmand (et oui, on est dans les pois) en tissu.  J’ai décidé en la rabattant de ne laisser dépasser qu’une mince épaisseur de couleur, histoire de contraster . Et j’ai aussi doublé le corsage avec le même tissu orange, en laissant déborder 2 ou 3 mm de tissu.
Je ne recommencerai pas car je ne sais pas si cela vient de là, ou de la différence de comportement entre le tissu de la parementure en bon coton serré et le tissu en polyester, mais l’encolure bateau baille un peu. J’ai eu beau regarder sur le site des fans, les robes portées ne laissent pas voir si cela vient du patron ! Je resserrerai l’encolure devant la prochaine fois sur le patron directement .

DSCF7701

Où j’en ai vu de toutes les couleurs, c’est pour la finition de propreté des manches car il a fallu passer pas un biais taillé dans le tissu glissant à pois . Il glissait, les épingles ne le transperçaient pas , une catastrophe, un ratage mais il faut aller voir sous les aisselles de la demoiselle pour le voir, donc faut être sacrément vicieux pour chercher les défauts là .
Résultats : une demoiselle ravie de ses pois, un modèle fait en une grosse journée, des explications très claires, et bonne surprise : pas de soucis pour la taille .
 Un 10 ans parfait pour elle, juste rallongé de 4 cm pour l’ourlet, alors que la demoiselle taille du 12 dans le commerce.
Je recommencerai dans un autre tissu, du vrai bon tissu, pas du polyester de zut .
Et je vais me lancer après la doublure de la veste grise du tailleur dans une Victoria pour moi , puis pour elle .
C’est dimanche tous les jours .