J'avais bien pris la résolution d'attaquer 2011 avec la dentelle au tricot et de remiser définitivement les torsades pour l'année 2010.
Voici mon dernier ? gilet à torsades de 2010.
C'est un mélange de tous les dangers.
J'ai commencé par repérer le gilet d' Hélène avec son tuto.
Direction la boutique Phildar où les couleurs que j'aimais dataient de la saison dernière . Grand moment de solitude dont la patronne de la boutique a l'habitude avec moi.
Et tout compte fait, je suis repartie avec la Givre sous le bras en Chartreuse, tout comme Hélène .
Et puis petit moment de doute en me disant que je détestais tricoter le point mousse, que certes, il était plus berau que le GRR , mais quand même un peu décolleté par les grands froids qui allaient s'annoncer .
Du coup, compulsion maladive de tous les catalogues de tricots traînant dans la maison  .Et dans le lot, il y a des catalogues pour Nénette, of course !

Et deux finalistes : un modèle pour enfant du catalogue de cet hiver de Phildar et le modèle Compiègne de la Droguerie
Oui , mais un un seul gilet, alors on mixe les deux pour lister les pour et contre de chaque modèle
Avantages Droguerie :  modèle adulte, torsade tricotée dans la foulée
Inconvénients Droguerie : on démarre directement sans côtes ou autre et cela roulotte .  Problème des tailles car on ne voit jamais sur leurs photos si le modèle est près du corps ou trop large .
Avantages Phildar : des côtes super rigolotes

DSCF7568

DSCF7569


Inconvénients Phildar : bordure en torsades cousue après , ce que je déteste .

Du coup, après avoir repris des mesures sur des gilets qui me vont bien, j'ai déterminé que la taille S de la droguerie conviendrait bien , j'ai sorti ma calculatrice pour adapter les côtes du modèle enfant à ma veste . Quelques règles de trois plus tard, quelques rangs de côtes rigolotes plus tard, j'ai ensuite suivi les indications de la Droguerie pour le façonnage de la veste .
Par contre, après essayage de la veste, j'ai fini les manches et le dos et tout arrêté , seule la torsade était sur l'aiguille auxiliaire.
Et là, grand grand moment de solitude pour le col et les torsades . Je ne sentais rien aux explications de la Droguerie, d'autant plus que quand j'additionnais le nombre de mailles , leur total était faux !
Un coup de fil à ma marraine plus tard, j'ai refait comme la veste de bébé Julia tricotée par ses soins pour Nénette .
J'ai relevé les mailles, calculé à mort et terminé le col à torsades .

DSCF7567

Par contre, écarter les torsades pour passer un bouton, façon les bons tuyaux de la Droguerie, fallait pas y compter .
Donc j'ai bricolé une attache assez neutre .

gilet

Et à l'essayage final, comment dire ???
Je déteste la couleur moutarde  .  Cela me donne un teint horrible !
Sur tous les blogs, c'était top mode, avec du liberty , du gris , du violet . Sauf que sur moi, pas top mode.
Sauf que hier, j'ai vu l'écharpe d'Anne qui lui donne bonne mine.
Sauf que ce matin , une de mes élèves brunette avec un teint bien plus pâle que le mien avait un joli pull ... moutarde  qui lui allait bien.
Sauf que la givre est super douce, chaude.
Sauf que j'ai 5 pelotes d'avance et des mois pour convaincre Nénette que c'est top mode pour lui refiler la laine.
Sauf que du coup, j'ai encore envie de torsades .
Sauf que je n'aimais pas le vert jusqu'à 2010 et  que c'est ma nouvelle couleur favorite avec le gris que je n'aimais pas non plus .
Alors, tous les espoirs sont permis pour un jour, la moutarde et moi ...
Sur mes aiguilles, des torsades vertes d'un modèle traduit par "myself"
A suivre