J'ai commandé du liberty ezetie chez Shaukat .
J'en voulais un qui ne soit pas vu sur tous les blogs !
Dans le genre réussi,
qui aurait deviné que c'est du liberty from London ?

J'ai donc refait le chemisier du Burda de mai 2010,
mais cette fois ci, j'ai rajouté les manches ballons.
Petit problème, elles sont un tout petit larges,
donc il a fallu que je raccourcisse l'élastique de la coulisse
et cela baille encore un peu sous les bras .

DSCF5256

Et comme j'ai décidé de supprimer les basques volantées,
j'ai allongé les devants et le dos et bidouillé les pinces .
J'ai encore fait des coutures anglaises,
ayant eu la flamme de changer les fils de la surjeteuse .
Comme je n'ai pas trop essayé, j'ai eu la surprise
du chef au final, les boutonnières terminées .
Pour la taille, elle devenait de guêpe,
mais pour les hanches, cela faisait un peu trop Jennifer Lopez,
le chemisier remontait sur les hanches .
En fait, comme j'ai supprimé les basques,
je me suis trompée en rallongeant les pièces
et surtout en calculant les pinces .
Pas moyen de redonner à partir des coutures
à cause de ces fichues anglaises
( les coutures ) 
( m'apprendra à renfiler les fils de la surjeteuse )
Donc j'ai relâché les pinces, mais bof,
je n'ai pas pu faire des miracles,
surtout que découdre du liberty , cela fragilise le tissu .
Morale : soit je fais le patron tel quel,
soit je cherche un autre patron !

Et pour aller avec, il me fallait un pantalon vert ou kaki .
Razzia de lin au festival du lin de Routot,
surtout qu'à 13 euros le mètre, je n'ai pas hésité .
Je voulais un pantalon qui sorte de l'ordinaire,
donc j'ai compulsé les vieux burda .
Et tous les modèles sympas sont en stretch .
J'ai fini par en trouver un
avec des passepoils le long des coutures milieux,
un burda de juillet 2005 .
Mais grand moment de solitude à la mercerie .
Comme a dit la mercière,
" mais ma tite dame, plus personne n'utilise ce genre de chose" .
Je suis ressortie avec 5 m de biais kaki et 5 m de cordelette fine
et une solide motivation.
Il a fallu ouvrir le biais au fer
puis le replier en deux pour ensuite insérer la cordelette dedans.
Et ensuite, piquer cela, en utilisant le pied fermeture éclair
pour bien coudre  contre la cordelette :
40 mn de concentration absolue
pour piquer les 5 m.
Je suis loin d'être rentable .

DSCF5258

J'ai par contre enfilé la surjeteuse pour le lin .
Et j'ai encore bidouillé, remplaçant la fermeture invisible
( que je ne sentais pas trop, au niveau de la solidité
et en cas de casse, vu l'endroit ... fallait assurer ) par une basique
et en faisant une vraie braguette
et en prévoyant un bouton.
Et comme j'ai encore confondu
la ceinture extérieure et intérieure,
et bien j'ai compris après avoir cousu la ceinture
l'utilité de mettre la partie entoilée à l'intérieur et la partie non entoilée à l'extérieur.
Elle est du coup moyennement réussie,
mais comme le lin se relâche au bout de quelques heures
à la chaleur du corps, cela ne se verra bientôt plus .
J'ai donc un ensemble original,
pas super réussi dans les détails,
réalisé dans mes deux tissus préfèrès :
liberty et lin .

DSCF5259

Comme d'habitude, que faire des mains lors des photos ?
Et peut être bien que je devrais trouver
d'autres chaussures quand même .
Et dernière chose, les messages sont anti datés,
pour cause de copies de bac à corriger .